Laure Duchamp

Laure Duchamp étudie actuellement la philosophie des sciences à Paris7/ENS. Depuis son précédent master en Sciences Cognitives à l'ENS de Lyon, ses trois centres d'intérêts sont les neurosciences, l'art et la philosophie. Dans ses recherches, elle s'intéresse aux applications des études sur les processus créatifs, aussi bien en pédagogie qu’en clinique. La communication scientifique est également au cœur de ses activités. Elle souhaite ainsi contribuer tant à la réduction des neuromythes qu'à la diffusion de la pensée critique, et c’est dans cet esprit qu’elle est membre et auteure au sein de l'association Cog’innov.

Recent Posts

L’illusion de maîtrise, un danger pour l’apprentissage

Par Laure Duchamp sur 18 juillet 2017

Nous pensons être de très bons juges en ce qui concerne l'efficacité de nos apprentissages et notre niveau de maîtrise des connaissances [1]. Pourtant, il nous arrive souvent de ne pas être capable de réexpliquer une notion lors d’une conversation alors que nous étions certains d’en maîtriser le sens. Cette situation montre que nous pouvons être sujet à des illusions de maîtrise, c’est à dire “croire savoir”. Mais d’où vient cette discordance entre l’impression de savoir et le fait de savoir vraiment ?

Lire plus
0 commentaires

L'art de bien évaluer les compétences a un nom : la docimologie

Par Laure Duchamp sur 12 juillet 2017


Passer un test n’est jamais une partie de plaisir, et pour certains cela peut même être synonyme d’un stress insurmontable. Mais malgré son aspect effrayant, l’évaluation bénéficie aussi bien à l’apprenant qu’à l’évaluateur. L’un des rôles principaux de l’examen est de mesurer un niveau de compétence, c’est-à-dire de faire le bilan sur les acquis et les lacunes durant l’apprentissage pour adapter ce dernier. Une bonne évaluation est donc primordiale pour un apprentissage efficace. Justement, « l’art de bien évaluer » est une discipline développée depuis les années 1920. On l’appelle la docimologie. Ce terme est formé à partir des deux noms grecs dokimé qui veut dire « épreuve » et logos qui signifie « science », et fut créé par deux psychologues de renom : Henri Piéron et Henri Laugier [1,2].

Lire plus
0 commentaires

S'abonner

A propos de notre partenaire :

 

Lorsque nous apprenons de nouvelles compétences ou des nouveaux savoirs, nous faisons appel à de nombreuses fonctions mentales telles que la mémoire ou l’attention, autant de processus étudiés par les sciences cognitives. C’est donc naturellement qu’un partenariat s’est créé entre Didask et Cog’innov, une association de jeunes acteurs académiques dont le but est de promouvoir les sciences cognitives et leurs applications. Nous partageons la même vision sur l’importance de diffuser au plus grand nombre les connaissances issues de la recherche scientifique afin d’améliorer le quotidien des enseignants, des formateurs et des apprenants, changer certaines mentalités, ou encore combattre les neuromythes.