Transmettre des compétences : ce qu'en dit la recherche

Par Svetlana Meyer sur 15 février 2018

 

 
Le 10 janvier 2018, le gouvernement français annonce la création du Conseil scientifique de l’Education Nationale. Composés de chercheurs en sciences cognitives, philosophie, sciences de l’éducation, sociologie et économie, il aura pour rôle d’éclairer les futures réformes à venir et de leur  assurer un objectif commun : l’efficacité pédagogique . Cette initiative rend compte de la place croissante que prennent les sciences cognitives dans le débat actuel sur l'amélioration des apprentissages à l'école, dans l'enseignement supérieur mais aussi dans le monde de la formation professionnelle. 
Lire plus
0 commentaires

Instaurer une culture de l'apprentissage grâce aux sciences cognitives

Par Svetlana Meyer sur 15 novembre 2017

Nous sommes récemment tombés sur l'excellent article de Sandra Enlart :  La formation est motre ! Vive la Learning Entreprise ! pour les Echos. Selon elle, les nouvelles technologies ont considérablement changé la face de la formation professionnelle. Parce qu’elles mettent à disposition de l’employé une grande quantité de données consultables directement au moment où il peut les mobiliser mais aussi qu’elles exigent de lui de nouvelles connaissances pour manipuler les outils de son quotidien, la formation ne doit plus se présenter comme un moment isolé dans l’emploi du temps de l’employé, mais doit être une composante à part entière de sa “situation de travail”.

Lire plus
0 commentaires

L’effet de spacing ou comment garantir un apprentissage durable

Par Nawal Abboub sur 26 septembre 2017

Qui ne s’est jamais dit : « ce soir je ne dors pas, je dois absolument maîtriser ce dossier ou ce cours avant demain matin ». Ce marathon d’apprentissage ou de révision, une majorité d’entre nous se l’est déjà imposé à l’approche d’examens ou d’un événement important. L’apprentissage massé (travailler beaucoup et d’un seul coup) va parfois nous permettre d’être suffisamment au point le lendemain. Mais « avoir en tête » temporairement ces notions -apprises trop rapidement- peut nous donner l’illusion de les maitriser. Qu’en est-il une ou deux semaines après, voire même 6 mois après ? Est ce que nous les avons vraiment apprises ?

Lire plus
0 commentaires

Pourquoi les EdTech doivent distinguer engagement et apprentissage

Par Son Thierry Ly sur 7 juin 2017

Depuis plusieurs années, la formation se transforme et devient toujours plus motivante, toujours plus engageante. Chatbot, réalité virtuelle et autre rivalisent pour attirer l'attention de l'apprenant et l'immerger dans son apprentissage. Si ces technologies rendent l'expérience utilisateur infiniment plus plaisante, elles ne suffisent pas pour permettre un apprentissage durable.

Lire plus
0 commentaires

Les 4 mythes de la création de contenu dans la formation digitale

Par Abdou Mourahib sur 7 juin 2017

La qualité des contenus pédagogiques est un enjeu majeur pour les organisations qui désirent former avec le numérique. Ceci est particulièrement vrai pour les formations dites « métiers ». Ces formations sont par nature spécifiques à chaque organisation car elles traduisent de manière opérationnelle leurs orientations stratégiques. Un assureur qui souhaite former en ligne ses commerciaux à de nouvelles techniques de vente devra leur proposer des formations spécifiques.

Lire plus
0 commentaires
Sujets: EdTech

Pour aller plus loin

S'abonner

A propos de notre partenaire :

 

Lorsque nous apprenons de nouvelles compétences ou des nouveaux savoirs, nous faisons appel à de nombreuses fonctions mentales telles que la mémoire ou l’attention, autant de processus étudiés par les sciences cognitives. C’est donc naturellement qu’un partenariat s’est créé entre Didask et Cog’innov, une association de jeunes acteurs académiques dont le but est de promouvoir les sciences cognitives et leurs applications. Nous partageons la même vision sur l’importance de diffuser au plus grand nombre les connaissances issues de la recherche scientifique afin d’améliorer le quotidien des enseignants, des formateurs et des apprenants, changer certaines mentalités, ou encore combattre les neuromythes.

Nous travaillons pour ouvrir l’apprentissage, que chacun puisse le vivre selon son envie, libéré de l’enjeu, des regards et autres pressions.
La réussite et l’échec ne s’opposent pas, ils sont les composantes de l’apprentissage que nous voulons vous faire aimer.
En apprendre davantage sur Didask, nos méthodes, nos équipes et nos motivations :
Construisons ensemble une culture de l'apprentissage :